A LA UNE BREVE ECONOMIE SOCIETE

60 000 automobiles par jour sur le deuxième pont du wouri

le deuxième pont dur le wouri fluidifie la circulation à Douala

Le second pont sur le wouri est partiellement ouvert au public depuis le 3 octobre 2017. Son importance n’est toutefois plus à démontrer aux usagers de la route. Sur le demi-million (environ) de véhicules en circulation au Cameroun, 60 000 empruntent le nouveau pont du wouri. Un gain de temps évident ! le fleuve wouri est en effet un véritable un carrefour. Il met en relation deux des trois aires géographiques du pays (la zone forestière et côtière, les grassfields). Plus de la moitié des denrées alimentaires traverse donc le wouri d’est en ouest. Idem pour les produits importés du Nigéria, les marchandises produites dans la zone industrielle de bonabéri et le transport des hydrocarbures (Sonara). Le pont sur le wouri est d’autre part capital pour le secteur touristique.

De manière générale le second pont fluidifie le trafic routier. La traversée du premier pont en service depuis 1954, était en effet des plus difficiles. Sa congestion est vue comme l’une des principales causes de la dégradation du climat des affaires au Cameroun. Une insuffisance à laquelle le second ouvrage quoique inachevé est censé remédier.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :