- INSTITUTIONS

Cameroun : Une armée républicaine malgré tout

L’armée camerounaise est sous le feu des projecteurs depuis plusieurs semaines. Le vitriol en main, chacun arme et frappe à toute humeur, souvent malheureusement en oubliant que cette liberté d’action est garantie par une armée dynamique, qui héberge malheureusement aussi des brebis galeuses comme partout, mais une armée professionnelle et républicaine, qui intègre les valeurs humaines.

Jeudi 16 Août 2018, quartier Obili, en plein cœur de ville de Yaoundé. Les habitants du quartier font face à une grave pénurie d’eau. Cela fait plusieurs jours que les robinets sont à sec. Les populations aux abois tentent tout ce qu’elles peuvent pour trouver le précieux liquide. Sauf justement que ce n’est pas le plus facile. Les quelques puits d’eau qu’on peut recenser sont des propriétés privées, d’autres se sont asséchés en raison de la surexploitation.

L’oasis de la garde présidentielle

Mais au milieu de ces tourments quotidiens sans lendemain, pointe un oasis salvateur. Le quartier sert également de base à une unité de la Garde présidentielle, une force d’élite camerounaise, en charge de la sécurité du chef de l’Etat et de ses hôtes. Vu les missions, et la sensibilité de ce corps, aucune entrée ne devrait y être admise. Pourtant, c’est au milieu de cette fournaise à soldats, tous sur les dents – contexte oblige- que cette population aux abois trouve la solution à son problème. Une longue file d’environ 200 personnes attendent patiemment d’être servi dans le forage du camp, qui est ouvert à tous. Une hospitalité républicaine qui intervient au moment où la ville de Yaoundé connait de nombreux cas déclarés de choléra et autres maladies hydriques.

Le sport et la santé

La même garde présidentielle est le théâtre pendant les vacances, d’une série d’activités ludiques et d’apprentissage pour les jeunes. On peut alors y pratiquer différents sports, tels que le tennis, le basket-ball, le handball…, on peut apprendre à danser, à jouer à un instrument de musique. Et comment oublier ces images du bataillon d’intervention rapide(BIR) dans le Nord du Cameroun, offrant gratuitement des soins de santé aux populations ? Comment oublier aussi ces hôpitaux dispensaires militaires des 10 régions du pays, qui offrent de nombreux soins aux populations au quotidien ?

La petite Stéphanie

Le Cameroun tout entier n’arrive pas à maîtriser son émotion, ce 15 Août, suite à la grandeur du geste d’un militaire-humanitaire hors paire. L’histoire est celle d’une jeune dame de la région du Nord-Ouest qui est abandonnée en plein travail aux abords d’une route, dans un contexte de guerre, mais qui est récupéré par un  jeune Lieutenant du bataillon d’intervention rapide(BIR) et conduite à l’hôpital. La dame donnera naissance quelques heures plus tard à une fille.  la petite Stéphanie et sa mère auront la vie sauve grâce à la générosité d’un militaire. Le lieutenant de l’armée camerounaise a pris soin de payer les frais, et de faire une partie de la layette.

Voila quelques actes de haute portée humaine qui sont à magnifier, et qui sont à une distance bien considérable des clichés sombres de quelques brebis égarées qui font pourtant la Une, alors que bien de faits de valeur de cette armée sont royalement ignorés par une certaine population qui va jusqu’à ignorer les mérites d’une armée fidèle et loyale qui lutte sur multiples fronts pour préserver l’intégrité du pays. Pourtant, ce qui est considéré comme des exactions n’est pas le seul fait de l’armée camerounaise. Sur des fronts internationaux, des armées des pays dits « grands » ont violé et tué, et les auteurs de ces forfaitures ont été acquittés par les tribunaux. Quoi qu’on dise cependant, le camerounais lucide connait la valeur et les mérites de sont armée, en tout temps et en toute circonstance professionnelle et patriote.

Serge effa

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :