Can 2019 : Le Cameroun entend garder le statut d’organisateur

 

L’Etat camerounais poursuit sereinement les préparatifs de la Can de football. Il l’a démontré le mardi 18 juillet, lors d’un point de presse au stade omnisports de Yaoundé.

« Aucune mission de la Caf sur un retard dans les préparatifs de la Can 2019 n’a été réalisée ». Les propos de Bidoung Mkpwat, ministre des sports et de l’Education physique (minsep), traduisent l’optimisme du Gouvernement camerounais. 24 heures plus tôt, le Gruppo Piccini italien disait pouvoir construire un stade en 17 mois.

Le Ministre des Sports reprécise les enjeux de la Can 2019

L’exposé du ministre des sports portait globalement sur trois points. Il a dans un premier temps rappelé la nécessité d’inscrire le Cameroun dans la continuité, après une Can féminine plutôt réussie. En effet le Cameroun a reçu en 2017, le prix heaven awards, pour sa bonne organisation de la Can féminine 2016.

Le second point évoqué par le ministre a trait aux exigences de la Confédération africaine de Football (Caf). Le Cameroun doit pouvoir proposer 4 sites pour accueillir les 16 sélections nationales. Chaque ville désignée doit donc disposer d’un stade de compétition et de 5 terrains d’entrainement. A cela s’ajoutent des infrastructures hôtelières, hospitalières, routières et aéroportuaires. La Caf met également l’accent sur les infrastructures relevant du secteur des télécommunications.

Le niveau de réalisation de l’ouvrage constitue le troisième point de l’exposé de Bidoung Mkpwat. Selon le ministre des sports qu’accompagnait le ministre Issa Tchiroma de la Communication, le Cameroun n’a pas failli. Le projet Can 2019 est plutôt en bonne voie. Le dossier présenté en 2014 par le Cameroun à la Caf, prend en compte 32 stades. 11 de ces aires de jeu ont servi lors de la Can féminine 2016. A ce jour 21 stades sont en phase de réhabilitation ou construction. Par ailleurs, l’édification des « deux complexes les plus prestigieux à Olembé et Japoma a démarré ».

Les travaux sont exécutés par des sociétés Canadienne, chinoise, française, italienne, portugaise et turque. Ces dernières proposent des ouvrages issus de la technologie de dernière génération. Les travaux seront livrés dans le respect strict des délais définis par la Caf. De manière générale le Cameroun mobilise 8 villes pour la 32ème Can de football. Ce sont : Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua, Buéa, Limbé, Mbouda et Bandjoun. Bien au-delà des exigences de La Caf ! les infrastructures connexes (voies de communication, télécommunications) sont également en cours de réhabilitation et amélioration, selon le Gouvernement camerounais.

                                                                                                                                              ONE

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :