INSTITUTIONS

Ce que vous ignorez sur le drapeau du Cameroun

Vert, rouge et jaune, le drapeau du Cameroun va au-delà de ces couleurs. Symbole de la souveraineté de l’Etat, il porte les empreintes de l’histoire du pays. De l’historique au géographique, HAR vous propose ce qu’il faut savoir du drapeau national.

Il est l’étendard de l’Unité du Cameroun. La preuve internationale que le Cameroun est un pays, une nation. Le drapeau est arboré à chaque fois qu’un camerounais représente son pays sur la scène mondiale. D’ailleurs, on utilise l’expression « faire briller les couleurs nationales ». C’est dire combien le drapeau porte l’image d’une Terre. Il est utilisé par délégation pour représenter l’Etat à l’international. Et c’est lui qui donne une force probante aux grandes victoires camerounaises à l’échelle mondiale. En 2019 par exemple, Pascal Siakam est sacré champion NBA avec les Raptors de Toronto. Lors de la célébration de son sacre, il arborait les couleurs de son pays. A l’image de ce qu’a fait Samuel Eto’o dans les années 2000 avec ses différents continentaux et internationaux. Le sport se joint aux précédents diplomatiques ou économie pour permettre au drapeau de devenir un véritable ambassadeur du Cameroun.

Porte-étendard de l’histoire

Le drapeau est un emblème national. Un morceau d’étoffe de 3 mètres sur 2 mètres, qui se veut tricolore. Le vert, le rouge et le jaune, trois couleurs qu’accompagne une étoile dorée. Cet étendard n’est le résultat que d’une histoire qui s’inscrit dans les traces de l’identité d’un pays.

Après initiative parlementaire, la loi portant adoption du drapeau est validée en 1957 par l’Assemblée Législative du Cameroun (Alcam). En ressort, une étoffe constituée de trois bandes (verte, rouge et jaune) verticales équidistantes, appelée drapeau du Cameroun sous tutelle française.

En 1961, la Réunification du Cameroun oriental et du Cameroun occidental est l’occasion d’adopter un nouvel étendard. Deux étoiles jaunes sont hissées sur la bande verte. Elles signifient alors, la nouvelle forme de l’Etat.

Un Etat des lieux qui va durer 14 ans. La proclamation de l’Etat unitaire va ouvrir le débat sur la nouvelle approche du flambeau national. Une nouvelle version sera proposée aux camerounais, le 21 mai 1975. Les deux étoiles de la bande verte vont fusionner et rejoindre la bande rouge. Le drapeau est désormais frappé d’une étoile « dorée ». Ce sera formalisé dans le décret n° 767-24 du 16 septembre 1976.

Symbole

Le drapeau peut être relativement qualifié de jeune, en comparaison à ceux des nations occidentales par exemple. Si les couleurs du drapeau camerounais sont pointés comme des couleurs propres à une catégorie de pays, reste t-il que le choix a été fait par des camerounais, en conformité à un ensemble de valeur et en adéquation avec une volonté de voir prospérer la Terre des ancêtres.

Cœur imagé d’un Cameroun patriote et uni 

De ces couleurs, le vert symbolise la végétation luxuriante de la forêt du Sud. L’une des plus belles au monde. Toujours verte, mais surtout pleine de vie. Elle est donc symbole de prospérité, de bien être, de bon vivre. Le vert traduit l’abondance, la volonté de produire un Cameroun aussi étincelant que sa végétation. Le rouge arrive en deuxième position. Il sert de mémoire et représente le sang versé par les martyrs. Il est aussi la preuve (par la couleur) de la fertilité des terres des hauts plateaux de l’Ouest. Sans doute l’union entre la forêt dense du Sud et la savane du nord, inéluctablement, la marque de la souveraineté du Cameroun. La savane du Nord appelle donc la couleur jaune. Elle est aussi le parallèle de l’astre solaire qui scintille continuellement sur le pays. Le jaune est synonyme de richesse, de gloire et d’honneur.

A cette trilogie se brode une étoile dorée. Elle représente l’unification du Cameroun en un Etat un et indivisible. L’étoile symbolise l’unité nationale du Cameroun, et de tous les camerounais.

L’histoire s’est affranchie des autres étoffes qui représentaient des parties du territoire camerounais avant son indépendance.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :