Conseil supérieur de la Magistrature : La session de tous les espoirs

L’institution en charge de la gestion du corps des magistrats se réunit ce mercredi 7 juin au Palais de l’Unité.

La liste des dossiers à examiner lors de la session 2017 du Conseil Supérieur de la Magistrature du Cameroun, a suscité moult réactions. La session en cours était plus attendue que la dernière (18 décembre 2014, Ndlr). Elle est organisée dans un contexte assez trouble.

Plusieurs dossiers interpellent le Conseil Supérieur de la Magistrature

La session 2017 du Conseil Supérieur de la Magistrature se déroule dans un contexte marqué par la question anglophone, la gestion du profil de carrière des magistrats et des appels à la réorganisation de l’appareil judiciaire. Le mouvement d’humeur observé à partir du 21 novembre 2016 à Bamenda et Buea, est la résultante de moult revendications.  Deux dossiers  en particulier font couler beaucoup d’encre. Ce sont  la création d’une section en charge de la Common Law au sein de la Cour Suprême, et le cas de Paul Ayah Abine. L’Avocat Général auprès de la Cour Suprême est détenu depuis le 21 janvier 2017 dans les locaux du Secrétariat d’Etat à la Défense (Sed).

Ils sont aussi nombreux qui aimeraient voir à l’ordre du jour, la situation des auditeurs de Justice en fin de formation à l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature (Enam). Ces derniers restent dans l’attente d’une affectation administrative, point de départ de leur carrière. D’autres auditeurs de Justice déjà en service peuvent être intégrés à ce groupe. Ce sont des magistrats de Siège et de Parquet en attente d’avancement ou de promotion.

La réorganisation des institutions de Justice à travers la création de Tribunaux de Grande Instance (Tgi), fait partie des espoirs également. Elle achève de donner un cachet particulier à la session du Conseil Supérieur de la Magistrature. Des Départements et Chefs lieux ne disposent en effet pas de Tribunal. Ester en Justice devient donc difficile. Il faut parcourir de longues distances pour ce faire.

                                                                                                                                              ONE

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :