CourberDos Challenge : Pourquoi le Ministre des Sports Bidoung Kpwatt a eu raison

A quelques heures de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux au Chef de l’Etat du Cameroun, l’attente semble plus importante que par le passé. Elle se focalise en particulier sur le Ministre camerounais des Sports et de l’Education physique, Pierre Ismael Bidoung Kpwatt. C’est que, il y a 03 semaines, à l’occasion de la réception des Lionnes indomptables au Palais de l’Unité, Monsieur Bidoung Kpwatt a servi au Président Paul BIYA un salut qui a fait le tour des réseaux sociaux, au point de donner naissance à un challenge. Les médias nationaux et internationaux n’étaient pas en reste : “Les courbettes d’un Ministre devant Paul Biya“, “CourberDos Challenge : dérision et satire politique au Cameroun“, etc.

Si une révérence bien effectuée peut sembler drôle, il n’en demeure pas moins que c’est un geste qui porte une signification qui n’a rien dont il faille rire. Le respect des aînés ou des supérieurs est profondément encré dans nos usages. Il se manifeste de manière diverse, notamment via la salut. Aussi loin qu’homme puisse se souvenir, saluer avec déférence un supérieur pour lui exprimer sa considération ou le respect du à son rang a toujours été dans nos habitudes. Traditionnellement parlant oui, Bidoung Kpwatt a eu raison, mais pas que. Sur le plan protocolaire dans toute République, il est d’usage de s’incliner lorsqu’on se retrouve en situation de saluer une autorité – la profondeur de l’inclinaison dépendant du niveau de respect qu’on a pour elle.

Mieux encore, ce n’est pas qu’en politique ou sur plan traditionnel que genuflexion et inclinaison font figure de règle et de savoir-vivre. En sport, sur le plan religieux, dans la désuète aristocratie britannique, partout et tout temps, on a retrouvé ce qui a aujourd’hui été détourné en CourberDos Challenge. Cela semble dommage que, où l’on parle d’us et coutumes, de valeurs républicaines, de respect de l’autre, certains voient un motif de railleries. #showingrespectisnotajoke

Nous vous laissons avec notre sélection d’images d’illustration de notre propos.

salut1 rev1 rivkele-515x330 daouda-dieye-salue-respectueusement-le-papa-de-lucie-page chavez-pape baise_main_officier_app_12002073143651-680x365_c

US President Barack Obama, center, back to camera, greets King Abdullah of Saudi Arabia, center, before the official G20 leaders group photo with Britain's Queen Elizabeth II at London's Buckingham Palace, Wednesday, April 1, 2009. (AP Photo/John Stillwell/pool)

790941-japon-la-reverence-d-obama-suscite-la-controverse 201112201471 b531d634-c9c1-11e0-ab44-83b6feaca5a1

 img-20170104-wa0002

One thought on “CourberDos Challenge : Pourquoi le Ministre des Sports Bidoung Kpwatt a eu raison

  • mercredi 4 janvier 2017 at 15:44
    Permalink

    C’est une analyse très pertinente que je partage. Nous enfants on nous a appris plusieurs signes de respect notamment cette inclinaison lorsqu’il faut saluer un aîné (qui vous a tendu la main avant), tendre les deux mains quand il s’agit de recevoir quelque chose d’un aîné ou de son supérieur hiérarchique.

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :