Des millions d’agriculteurs et fermiers exposés aux pesticides au Cameroun

jeu-concour-1-le-republicain

Dans le monde en général et au Cameroun en particulier, les personnes exerçant dans le secteur agricole et potentiellement exposées aux pesticides constituent une population importante. De 1940 à nos jours, plusieurs millions de personnes ont et continuent d’avoir une activité régulière en agriculture, auxquels doivent être ajoutés plusieurs milliers de travailleurs temporaires.

Ces 02 dernières décennies, l’agriculture est progressivement devenue un enjeu majeur pour la relève de l’économie, d’où l’affut d’importants investissements dans ce secteur, l’aide au développement octroyé par le gouvernement Camerounais et les ONG, sans compter les investisseurs étrangers. L’idée d’une production massive afin de couvrir la demande et de maximiser les revenus, le recours aux produits chimiques tels que les pesticides par les industriels et particuliers pour améliorer et contrôler les productions, est aussi inquiétante que dangereuse. En dehors de l’impact environnemental, la réduction du recours aux pesticides en agriculture revêt une importance particulière en raison des enjeux de santé, notamment de santé au travail.

De nombreuses études épidémiologiques mettent en évidence une association entre les expositions aux pesticides et certaines pathologies chroniques. En France par exemple, L’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a mis en évidence des excès de risque pour différentes pathologies, notamment certains cancers (hémopathies malignes, cancers de la prostate, tumeurs cérébrales, cancers cutanés…), certaines maladies neurologiques (maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, troubles cognitifs…) et certains troubles de la reproduction et du développement, liés à des expositions à différents pesticides ou classes de pesticides, avec des niveaux de présomption pouvant aller de faible à fort selon les cas.

Dans ce contexte, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) s’est autosaisie en 2011 pour mener une expertise collective visant à identifier, évaluer et caractériser les expositions aux pesticides des personnes travaillant dans l’agriculture, afin de proposer des actions de réduction et de prévention. Au Cameroun, plusieurs organisations non gouvernementales, même s’il leur manque des moyens, bataillent encore pour faire comprendre ce fléau et appeler les uns et autres à une prise de conscience collective. Il serait temps d’étudier et mettre en œuvre les voies et moyens pour palier à ce problème crucial de sécurité sanitaire et environnemental.

La production agricole devrait nous aider à vivre, et non le contraire

 

Emic TCHAHA

Candidat #1

Concours LE REPUBLICAIN

Magazine Hommage à la République

2 thoughts on “Des millions d’agriculteurs et fermiers exposés aux pesticides au Cameroun

  • vendredi 31 mars 2017 at 07:15
    Permalink

    Ceci se trouve etre un probleme majeur bon seulement pour now famille mais aussi pour notre economie.
    La responsabilite des agriculteurs et des fermiers (utilisateurs de ces pesticides) est de respecter le manual dutilisation mais tres peu se genent de prendre connaissance de ce manuel.
    La part du gouvernement est de veiller au respect des consentrations des dits produits Et de mener des campagnes de sensibilisation et deducation quant a leurs utilisations.

    Reply
  • vendredi 31 mars 2017 at 09:32
    Permalink

    J’aime le style. Article très pointilleux.
    L’agriculture est le pilier de notre économie cameroun mais sa gestion et son dévéloppement dégraisse de jour en jour.
    Merci Emic TCHAHA de nous ouvrir les yeux.
    Note 9/10

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :