- INSTITUTIONS

ELECAM : Un nouveau DG aux commandes

Le chef de l’Etat SEM Paul Biya a signé ce lundi 28 Mai 2018,  deux décrets portant nomination  d’un nouveau Directeur Général des Elections au Cameroun, ainsi que son adjoint. Les défis sont énormes pour cette nouvelle équipe dirigeante.

Les décrets nos 2018/ 340 et 2018/341 signés ce 28 mai 2018 par le chef de l’Etat portent à la tête de Elections Cameroon (ELECAM), Messieurs Essousse Erik et Abdoulkarimou, respectivement aux postes de Directeur Général et Directeur Général adjoint de la dite institution. Cette décision du Président de la République vient remettre de l’ordre dans la maison ELECAM, dont la gestion de l’ancien Directeur général a fini par plonger l’organisme en charge de l’organisation et de la gestion des élections dans une crise profonde. L’on se souvient par exemple que vendredi le 25 mai 2018, le conseil électoral avait tenu une session ayant abouti au constat de « faute lourde », retenue contre l’ancien directeur général. Il était reproché à Abdoulaye Babale, « sa gestion opaque et calamiteuse des ressources humaines, matérielles et financières…à la veille des échéances électorales imminentes », selon les termes du communiqué final lu par le président du conseil électoral, Enow Abrams Egbe. L’arbitrage du chef de l’Etat ne s’est pas fait attendre, de nouveaux hommes ont été portés à la tête de l’instance.

De gros défis en perspective

Le nouveau Directeur Général Erik Essousse a du grain à moudre.  Cela fait au moins une dizaine d’années que des informations concordantes font état de la mauvaise gestion du personnel de l’institution. Son principal défi dans le domaine sera donc d’assainir et de placer la ressource humaine au centre des préoccupations. Il s’agit là d’une absolue nécessité qui va contribuer à adoucir le climat social. De même, un assainissement est nécessaire dans le domaine des finances et de la gestion du matériel. Ce sont des points névralgiques sur lesquels le conseil portera une réelle attention, ayant déjà fait l’objet de vives critiques par le passé. Mais le plus impérieux semble t il est de mettre en place la dynamique  qui va conduire  à l’organisation des prochaines échéances électorales. L’enjeu est grand lorsque l’on considère à la fois le caractère démocratique de ces élections et l’impartialité dont doit faire montre ELECAM, mais aussi la sensibilité et les flonflons  qui accompagnent le processus. Le Cameroun, à travers ELECAM sera sur le feu des projecteurs nationaux et internationaux, en terme d’organisation et donc de bon déroulement des opérations. Aucune fausse note ne sera admise. Mais le nouvelle équipe semble avoir le profil de l’emploi. Le nouveaux Directeur général occupe les fonctions de Directeur général adjoint depuis prés d’une dizaine d’années, il a été au cœur des réussites passées et connais les défaillances internes.

Erik Essousse est né le 5 juillet 1951 à Ndokagnak, dans  l’arrondissement de Yingui , département du Nkam (région du Littoral). Son parcours universitaire, est élogieux, de nombreux diplômes de l’enseignement supérieur, dont un doctorat de troisième cycle en Histoire des Relations Internationales obtenu à l’Université Paris I Sorbonne. Il est auteur de deux ouvrages, dont l’un est consacré à la liberté de la presse écrite au Cameroun.

Serge effa

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :