Eneo veut en finir avec la surfacturation

La société The Energy of Camerooon (Eneo) se donne 100 jours pour regagner la confiance de ses clients. Le jeudi 12 octobre elle a ainsi lancé la troisième phase de son programme dit des initiatives à résultats rapides. L’entreprise a en effet été accusée par la Conac (Commission Nation Anti Corruption), de produire des factures non justifiées. Nombre de consommateurs ont justement porté plainte à ce sujet. Cette situation a donc contraint la Conac à ouvrir une enquête qui  a  mis en cause Eneo. L’entreprise en charge de la fourniture de l’énergie électrique est coupable de plusieurs défaillances.

La première est la délivrance de factures non conforme avec la réalité de la consommation exacte des abonnés. L’on ajoute à cela l’installation de poteaux électriques défectueux ou le monnayage de leur remplacement. La dernière insuffisance est la pose de compteurs clandestins gérés frauduleusement par des agents de Eneo. La centaine de jours que se donne Eneo a pour but de réduire de 90% la saignée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :