SOCIETE

Enseignement secondaire général : Des réformes dès la prochaine Année scolaire

Dès l’année scolaire  2018-2019 de nouvelles réformes dans le sous-secteur enseignement secondaire général seront mises  en place dans tous les établissements scolaires du Cameroun.

La réforme concerne principalement les séries d’études à partir de la classe de seconde, elles sont définies de la manière suivante

I – SÉRIES LITTÉRAIRES :

Série A1 : Lettres + Latin et Grec

Série A2 : Lettres + Latin et Langue Vivante 2

Série A3 : Lettres + Latin

Série A4 : Lettres + Langue Vivante 2

Série A5 : Lettres + Langue Vivante 2 et Langue Vivante 3

Série ABI : Lettres + Langue Vivante 2 et Bilingue Spécial

II – SERIES SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES :

Série C : Mathématiques et Physique-Chimie

Série D : Sciences de la vie et de la terre

Série TI : Technologies de l’Information

III – SÉRIE SH : Sciences Humaines

IV – SÉRIE AC : Arts Cinématographiques

Bon à savoir

Les matières telles que I’ Histoire disparaissent en Première C, la  Géographie n’est plus au programme des Terminales C.  De même, dans les séries A4, de la Seconde en Terminale, il n’y aura plus de  SVT (Sciences de la vie et de la terre), encore moins de physique et chimie. En Série D, enfin, l’Histoire disparaît dans les classes de 1ère.D et Tle, par contre la Géographie reste au programme.

La spécialisation en perspective

Cette nouvelle approche pédagogique sera mise en pratique dès l’année scolaire 2018-2019, qui commence dans quelques jours.  Un accent particulier sera mis sur les classes de seconde qui seront les premières à implémenter ces nouvelles dispositions. Par la suite les réformes s’étendront aux classes de première  et terminale. L’objectif vise principalement à spécialiser les élèves dès le secondaire. Une approche qui a aussi pour intention de d’amener les élèves à commencer à se familiariser au domaine qui pourra le conduire plus tard vers sa carrière professionnelle.

Cependant                                                                                                     

Ces nouvelles orientations scolaires connaîtront cependant quelques difficultés. La première est la mise à disposition de moyens techniques par les écoles,  pour satisfaire aux besoins de la formations. La plupart des écoles ne disposent pas de laboratoires, toute chose qui ne va pas avantager les élèves des classes de seconde C et D, pour ne citer que celles là. Or disposer des moyens financiers pour s’offrir un bon laboratoire n’est pas chose facile. La situation sera pareille pour les élèves de série A, qui risquent ne pas avoir les documents nécessaires dans les bibliothèques pour accompagner leurs études. Des difficultés auxquelles les chefs d’établissements doivent faire face et trouver les solutions urgentes afin de rendre efficace ce cette nouvelle orientation scolaire au Cameroun.

 

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :