A LA UNE POLITIQUE SOCIETE

Exploitation minière : Le Gouvernement veut mettre les chercheurs d’or au pas

l'ro de la ville d'Eséka attire de nombreux individus

Le Département du Nyong et Kellé attire du fait de ses importants gisements d’or. L’Etat camerounais entend renforcer la législation en matière d’exploitation aurifère.

La ville d’Eséka n’a de cesse d’attirer des foules. Le calme n’y est pas véritablement revenu, après l’accident ferroviaire qui a fait des centaines de victimes en 2016. Une année plus tard l’on y observe en effet une ruée vers l’or. La situation est telle que l’autorité administrative doit intervenir.

l'ro de la ville d'Eséka attire de nombreux individus

Le Gouvernement veut contrôler l’activité extractive

La ruée vers l’or d’Eséka est observée depuis le second semestre de l’année 2017. Un millier d’individus environ s’y s’adonnent désormais à une intense activité extractive. Outre les populations autochtones, l’on retrouve des exploitants issus d’autres Régions camerounaises, et même de pays voisins. Selon le Capam (Centre d’Appui et de Promotion de l’artisanat minier), ledit or est d’excellente qualité. Il est cependant extrait et exploité dans l’informel, selon  le Gouvernement. Il s’agit en effet d’une activité porteuse que l’Etat voudrait réorganiser. Deux actions sont pour cela envisagées. La première inclut l’identification et la création d’un répertoire des sites aurifères. En ce moment sept sites sont en cours d’exploitation à Eséka.

La seconde étape du processus est la formalisation opérationnelle des exploitants. Ces derniers sont ainsi appelés à s’organiser en groupes et coopératives. Ils se feront ainsi délivrer des carte d’artisan et autorisation d’exploiter, par la Délégation régionale des Mines. L’objectif à terme est de faire passer l’exploitation de l’or, du stade artisanal au niveau industriel. De véritables sociétés extractives pourraient notamment s’installer. L’extraction du minerai serait ainsi plus efficace et valoriserait véritablement le potentiel aurifère. L’exploitation artisanale ne permet en réalité d’obtenir que de l’or alluvial. Il s’agit de poudre d’or qu’il faut encore assembler afin d’obtenir des lingots. L’exploitation industrielle par contre permettrait d’aller en profondeur dans le processus d’extraction, afin de découvrir les véritables filons.

ONE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :