- SOCIETE

France : 36 milliards FCFA au Cameroun pour le 3ème C2D

Cette somme est un supplément de la France en vue de renforcer la phase 3 du  Contrat de désendettement et de développement

Les 36 milliards de franc CFA serviront au gouvernement camerounais,  à financer trois projets. Il s’agit du projet d’appui à la valorisation, la transformation et l’industrialisation des produits agricoles (Transfagri), d’un montant de 17,71 milliards de F CFA.  Le deuxième projet visé est relatif au financement du Fonds d’assistance technique à l’élaboration des politiques publiques (Fatep) à hauteur de 1,04 milliards de F. Le troisième projet enfin, concerne le financement du Programme «Capitale Régionales II» pour un montant de 19,67 milliards de F.

C’est la tenue de  la 12e session du comité d’orientation stratégique (COS) du C2D  qui a donné lieu à ces annones et servi de cadre à la signature des accords y relatifs. C’est l’ambassadeur de France qui a paraphé les documents et le ministre des finances coté camerounais, en présence de quelques membres du gouvernement ainsi que de Jean Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre français des Affaires étrangères et à l’Europe. La France confirme ainsi sa volonté légendaire de soutenir la Cameroun dans ses efforts de développent. En guise de rappel,  les deux premiers C2D ont connu une contribution globale de 566 milliards de francs CFA.  Cet argent a permis au Cameroun de développer certains secteurs, notamment l’éducation, avec le recrutement de 37 000 instituteurs contractuels, et de construire environ 737 salles de classes. dans le domaine de la santé, l’on note le recrutement de 150 personnels de santé et la vente de 89 457 chèques dans le cadre du projet kits obstétricaux et chèques santé pour les femmes enceintes. Pour ce qui est du secteur des infrastructures, on compte la réhabilitation des voiries urbaines, le désenclavement de 1657 routes rurales et de 81 ouvrages d’art sans oublier la construction du deuxième pont sur le Wouri. Le secteur du développement rural avec notamment la réalisation de près de 1762 micro-projets communaux et autres 1150 jeunes recrutés dans le cadre de haute intensité de main d’œuvre (Himo).

ESA

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :