- ECONOMIE

La pisciculture commerciale pour préserver l’environnement au Cameroun

le Gouvernement camerounais encourage les pisciculteurs privés

L’exploitation des ressources halieutiques (aquaculture et pisciculture) est chaque jour plus grande. La demande mondiale ne l’est pas moins. Au Cameroun la demande est croissante, ce qui peut donner une illusion de prospérité de la filière piscicole. Pourtant le marché local n’en est pas pour autant florissant, au vu des importations. L’on estime  à 400 000 tonnes en effet les besoins annuels des consommateurs camerounais en poisson. La production locale (180 000 tonnes) est donc insuffisante ! En dépit de la forte importation le marché local est sous-approvisionné. Il fait face à de nombreuses difficultés. Ce sont : les changements climatiques, la demande croissante, et davantage la dangerosité des techniques de pêche. Les nouveaux outils de pêche dont se servent les pêcheurs expatriés, capturent des quantités importantes de poissons adultes et… d’alevins. Une pratique qui vide forcément les mers de leur contenu.

La prise en compte de la pisciculture camerounaise est la solution au problème de raréfaction des ressources halieutiques. Selon le Docteur Taiga, ministre des Pêches et des Industries Animales (minepia), le Cameroun doit améliorer la production locale. Tel est d’ailleurs l’objet du programme mis sur pied par le Gouvernement. Il consiste dans le soutien financier et logistique des opérateurs  camerounais, qui se lancent dans les aquaculture et pisciculture (carpes, tilapias, silures…). Dans cette optique l’on a doté la Mission de Développement de la Pêche Artisanale Maritime (midepecam) d’1 milliard de Cfa. Outre l’amélioration de production camerounaise, il est question selon le minepia, d’éviter de” mettre en danger la biomasse”. De manière générale l’on veut atteindre 2 objectifs :  – réduire les importations en développant la pisciculture locale – interdire les les techniques de pêche qui appauvrissent les cours d’eau (environnement).

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :