INSTITUTIONS

La place de la miséricorde divine de Mvolyé: trois statues dans l’histoire du Cameroun

Rénovée en 2016, l’esplanade fait partie des fiertés patrimoniales du Cameroun. Lieu touristique et de recueillement, elle porte une histoire forte que HAR vous propose de découvrir.

Elles trônent au cœur du quartier Olezoa. Comme des reines, elles attirent tous les regards. Belles, désormais imposantes, les trois statues du mont Mvolyé de Yaoundé étalent leur splendeurs, pour le grand bonheur des visiteurs.

Le 04 juin 2016, elle est finalement baptisée, Place de la Miséricorde Divine. Cette esplanade, rénovée par l’église catholique, où viennent se recueillir de nombreux fidèles.

Le lieu est symbolique, à la mesure des travaux de rénovation entrepris. Entre 2013 et 2016, plusieurs camerounais se sont activés pour rendre la place plus attrayante, et compétitive. Exit les ateliers de vannerie et de menuiserie qui s’y étaient installés. Place désormais à une esplanade libérée, nettoyée et aménagée pour servir de meilleures conditions de prière. Plus de six millions de francs CFA déployés pour mener à bien l’opération. A l’initiative du projet, Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé, qui souhaitait en faire

Un lieu de recueillement où les fidèles catholiques viendraient se rappeler de la Miséricorde Divine »

Autour des statues, l’on peut observer plusieurs paliers, mis sur pieds pour valoir d’esthète et de meilleure accessibilité aux visiteurs. Des escaliers refaits et ornés, une peinture constamment renouvelée, et on obtient un pic d’affluence qui atteint trois chiffres les week-ends.

A l’inauguration, feu Mgr Jean-Marie Benoit Balla, ancien évêque du diocèse de Bafia. Il expliquait la nouvelle dénomination par la nature des trois statues. Celle de Jésus-Christ sur la croix, avec à ses pieds, deux représentations : sa mère Marie et Marie de Magdala. Les visages inclinés, en guise d’invitation au pardon, à la Miséricorde.   

Encore appelée Place Golgotha, le site commémore l’accueil des autochtones, réservé à Mgr Gérard Henri Vieter, nommé préfet apostolique, en novembre 1890. Il arrive au Cameroun quelques semaines plus tôt, dans des conditions dignes d’un roman de science-fiction. Alors que Rome fait appel à lui, le voyage vers la terre camerounaise est marqué par de fortes tempêtes dans l’Atlantique, qui les pousseront à alléger l’embarcation de tous leurs poids. Dans cette équipe apostolique, il y’avait deux Prêtres : Henri Vieter et George Walter ; six Frères : Klosterknecht, Georg Moor, Robert Ulrich, Joseph Hofer, Hermann Franz et Joseph Hirl. Vieter remercia le Seigneur le 25 octobre 1890 quanbd il foula le sol de Douala, avec plusieurs jours de retard. C’est lui qui fondit la mission catholique de Mvolyé le 13 février 1901. En 1930, la place fut élevée par Mgr François-Xavier Vogt. L’objectif était de représenter un point de ralliement pour les fidèles. C’est alors que le vicaire implanta la grande statue du sacré cœur de Jésus.

La place de la miséricorde est distinguable dans la rue “Carrefour Trois Statues”, à l’est de Mvolyé et mesure 159 mètres de long. Elle est une fierté nationale et permet aux camerounais de se réconcilier avec leur passé, tout en espérant un avenir meilleur, par la prière.

 

 

 

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :