- POLITIQUE SOIREE HOMMAGE

Le premier dîner-débat républicain « Hommage à la République » : affrontement intellectuel entre expert du Gouvernement et des étudiants.

Pour marquer les trois années de son existence, le  magazine « Hommage à la République »  a organisé le 20 septembre 2018 au Hilton Hôtel un  « dîner débat » sous le thème « les progrès du Cameroun », afin de permettre à quelques Sectoriels de participer à un échange avec les étudiants des grandes écoles, sur les progrès réalisés par le Cameroun durant le septennat 2011-2018.

En effet, persuadé que les grandes questions qui fondent notre devenir doivent désormais  faire l’objet de débats, avec toutes composantes de la République notamment la jeunesse, le magazine Hommage à la République, a saisi l’occasion de la célébration de son troisième anniversaire pour organiser, un dîner-débat républicain destiné à mesurer objectivement les progrès du Cameroun. Au cours de cette soirée, les  experts  du Gouvernement, dans les domaines de l’économie, la communication, et le social par un échange avec  les étudiants des grandes écoles notamment ceux de l’ESSTIC, l’IRIC, de l’ENAM et de la filière Science Politique de l’université de Yaoundé II, ont croisé le verbe sur le bilan de ce septennat. Le but étant, dans un contexte d’élection présidentielle, de susciter l’analyse sur le bilan du septennat.

Si ce match entre experts du gouvernement et étudiants, nous a permis de relever des motifs de satisfaction du fait des réponses plurielles du gouvernement vis-à-vis des   attentes des populations, il faut le dire de nombreux points d’attente demeurent. De manière générale, nous pouvons retenir  de ces échanges que ce septennat reste singulier dans ces défis. En effet, après quatre années de difficultés économiques, le Cameroun retrouve peu à peu une relative embellie comme l’atteste un certain nombre d’indicateurs à l’instar, du taux de croissance (3,7% en 2017 à 4,2% de prévu en 2018), du taux d’inflation (1,1% de prévu pour la fin 2018), un endettement maitrisé (38% alors que la norme communautaire permet d’aller jusqu’à 80%) et du PIB par habitant en nette progression. Cette situation a été favorisée par la relative diversification de l’économie camerounaise et par les effets d’entrainement de certains projets structurants. Le principal bémol est que cette reprise de l’économie a profité principalement aux populations urbaines. Le prochain numéro d’Hommage à la République fera une publication exhaustive des résultats des travaux.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :