INTERNATIONAL POLITIQUE

Les populations rejettent l’instauration d’un gouvernement militaire au Soudan

Depuis la destitution du président Omar-EL-BECHIR, les manifestants campent devant le quartier général de l’armée soudanaise pour réclamer un gouvernement civil

La nouvelle est tombée jeudi le 11 avril 2019 au matin.  Le président  Omar- El- BECHIR au pouvoir depuis 30 ans n’a pas résisté aux vagues des contestations  des populations qui s’étaient rassemblées dans le centre de la capitale, Khartoum, durant près de quatre mois. Après  la chute  de l’ex président soudanais,  Abdel Fattah Abdelrahman Bourhane, chef du Conseil Militaire de Transition est désormais au pouvoir  pour une période de deux ans. Une transition qui n’a  pas été  approuvée par les civils. En effet cet état des choses va à l’encontre des propos de Abdel Fattah Abdelrahman Bourhane qui a promis lors d’un discours à la nation le 13 avril en direct à la télévision d’ « éliminer les racines » de l’ancien régime ; il a également assuré qu’un gouvernement civil serait formé après des concertations avec l’opposition.

«  Les populations ne veulent pas d’un Conseil militaire mais d’un Conseil Civil » a déclaré dans un tweet alaa salah,  une étudiante qui est devenue l’icône du mouvement. Des milliers de manifestants se sont réunis  devant le quartier général de l’armée malgré le couvre-feu donné tous les jours de 22 heures à 4heures par le ministre de la défense. Selon certains analystes, le Conseil Militaire de Transition permet juste au régime  de l’ex président de conserver le pouvoir.

Plusieurs pays parmi lesquels les Etats-Unis, les pays de l’Union Européenne appellent les autorités à intégrer les civils dans cette transition, un avis que partage également l’Union Africaine ; le conseil paix et sécurité de l’UA   dans son communiqué : «  condamne fermement et rejette totalement la prise de pouvoir par l’armée soudanaise, ainsi qu’une période de transition de deux ans». L’armée soudanaise a donc  un délai de quinze jours pour libérer le pouvoir sans  quoi le soudan serait suspendu de l’organisation continentale.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :