INTERNATIONAL POLITIQUE

Message de nouvel an-  Alassane Ouattara: « La Côte d’Ivoire est en marche vers son destin »

« La Côte d’Ivoire est en marche vers son destin » selon le Président de la troisième République Alassane Ouattara. Elle est en route vers son émergence en 2020 a-t-il indiqué au cours de son discours de fin d’année.

 Une année est traversée par de bonnes et de mauvaises périodes. Il en est de même dans celle d’une nation. Et la Côte d’Ivoire, n’a pas dérogé à la règle. Débuté difficilement, l’année 2017 s’est finalement achevée sur une note d’espoir, présageant une année 2018 ensoleillée. En tout cas, c’est ce qui ressort du dernier message de 2017, à la nation du Président de la République Alassane Ouattara. Il est revenu sur les problèmes sécuritaires et sociaux qui ont perturbé la stabilité du pays, avant d’annoncer les chantiers de 2018.

« Le début de l’année 2017 a été marqué par de grandes difficultés, en particulier les mutineries au sein de l’Armée, qui ont failli mettre en péril la paix et la stabilité que nous avons eues tant de mal à reconstruire, depuis 2011. Notre objectif à présent, à travers la loi de programmation militaire, est d’accélérer l’amélioration des conditions de vie des Forces armées, de restaurer la discipline au sein de l’Armée, de la moderniser et de la transformer en une Armée véritablement républicaine, c’est-à-dire une Armée réconciliée dans ses différentes composantes. Notre Armée doit être un service public, agissant pour la paix et le développement de notre cher pays » a t-il assuré.

Après les mutineries qui ont secoué le pays et renforcé le malaise entre l’armée ivoirienne et sa population, des mouvements sociaux et des revendications syndicales se sont enchaînés pendant plusieurs mois, ralentissant ainsi les activités socio-économiques dans le pays. Mais le 16 Août dernier, sous la houlette du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, un accord entre les fonctionnaires et l’État de Côte d’Ivoire a pu être signé. Plus de grève pendant au moins 5 ans. Une trêve sociale que le Président a tenu à saluer dans son discours.

 

« Le Gouvernement et les syndicats ont abouti à un accord de sortie de crise et à une trêve sociale de cinq ans. La voie du dialogue et l’intérêt supérieur de la Nation ont été privilégiés. Je voudrais féliciter tous les Syndicats et les Organismes qui ont permis d’aboutir à cet accord et de préserver cette trêve sociale à ce jour » a t-il indiqué.

Outre les mouvements sociaux, l’année 2017 a fortement été marquée par la question du chômage des jeunes, pierre angulaire du phénomène de l’immigration clandestine qui a atteint un pic ahurissant. Première cause de la migration clandestine, le chômage a été au centre de plusieurs rencontres internationales. La dernière en date, le sommet Union Africaine-Union Européenne qui s’est tenu sur les bords de la lagune Ebrié à Abidjan, les 29 et 30 novembre 2017. Des réflexions ont été menées en vue de la création d’emplois pour les jeunes et surtout l’encouragement à l’initiative privée. Mais, pour le Président Alassane Ouattara, aucune entreprise n’est possible sans formation. Et la Côte d’Ivoire veut multiplier les centres de formation professionnelle à travers le pays.

 « Le Gouvernement a mis en œuvre, de 2015 à 2017, trois programmes en faveur du développement des compétences des jeunes, pour l’accès à l’emploi et à l’entrepreneuriat ainsi que pour l’appui à l’auto-emploi dont plus de 200 000 jeunes ont pu bénéficier. Par ailleurs, le programme d’apprentissage a permis de former plus de 6 000 jeunes. D’ici 2020, environ 133 milliards de F CFA serviront à la construction et à l’équipement de 15 nouveaux établissements et à la réhabilitation de 23 établissements d’enseignement technique et professionnel à travers le pays » a promis Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire. Il en a profité pour demander aux jeunes d’avoir pour modèles les athlètes ivoiriens qui ont hissé haut le drapeau de la nation à travers leurs performances. Il s’agit de Muriel Ahouré et Ta Lou Marie Josée, en Athlétisme, Ruth Gbagbi et Cissé Cheick Salah au niveau du Taekwondo. Un discours encourageant envers la jeunesse mais qui ne rassure selon le Dr Yao Albert, sociologue. Il estime que les chantiers restent les mêmes et l’inégalité sociale continue de croître.         lire l’article complet

 

Source : Rédaction Poleafrique.info

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :