Pastorale : Le Diocèse de Bafia a son quatrième évêque

Le pape François a nommé le mardi 6 avril, un administrateur épiscopal en remplacement de Monseigneur Jean Mari Benoit Balla.

L’Eglise catholique n’est pas restée longtemps sans berger dans le Diocèse de Bafia. Le Vatican choisit Monseigneur Abraham Komè comme évêque par intérim, Six jours après le décès de Monseigneur Jean Mari Benoit Balla. La disparition présumée de ce dernier dans le fleuve Sanaga est survenue le 31 mai 2017.

Le nouveau berger de l’Eglise à Bafia

Agé de 48 ans Monseigneur Abraham Komè va diriger son deuxième Diocèse. Avant le Diocèse de Bafia il présidait aux destinées du Diocèse de Bafang depuis l’année 2012. Il est à ce jour le seul évêque qu’ait connu la ville de Bafang. Au contraire l’église de Bafia attend l’arrivée de son quatrième berger.

Le tout premier évêque de Bafia était le français André Charles Lucien Loucheur. Le 11 janvier 1968 il avait été consacré par Monseigneur Jean Zoa, l’Archevêque de Yaoundé. Il avait assisté à la création du diocèse de Bafia, après son détachement en juillet 1965 de l’Archidiocèse de Yaoundé. De 1965 à 1968 André Loucheur y avait déjà officié en qualité de Préfet apostolique. Atteint par la limite d’âge (75 ans, Ndlr) il avait cédé la place le 21 décembre 1977 à Monseigneur Athanase Bala. Atteint lui aussi par la limite d’âge, celui-ci démissionne comme cela est de coutume dans l’Eglise catholique. Son successeur était alors Monseigneur Jean Mari Benoit Bala. Suite au décès de ce dernier, Monseigneur Abraham Komè va assurer l’intérim et dirigera les 26 paroisses que compte le Diocèse de Bafia.

ONE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :