ECONOMIE

Plan d’urgence du Cameroun

Les premiers projets commencent à prendre corps, mais avec un début d’exécution timide

Une fois le Plan d’urgence lancé en 2014, le Gouvernement camerounais s’est mis en action. Le Secrétaire Général des services du Premier Ministre continue à ce jour de mener des négociations avec les 5 banques qui ont accepté de financer les projets. La Ministre des Domaines du Cadastre et des Affaires Foncières a déjà mis à la disposition du Gouvernement, les plans des sites retenus pour les différents projets. Environ 15 hectares de réserve foncière dans chacune des capitales régionales ont été retenus pour la construction de logements sociaux, des hôpitaux de référence et les marchés de ravitaillement aux entrées et sorties des villes.

Le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a d’ores et déjà proposé les plans-types des logements sociaux, hôpitaux et châteaux d’eau à construire, avec leurs chronogrammes d’exécution.

Dans la capitale économique, sous la supervision du Ministère des Travaux Publics, les travaux des entrées

« Village, Mboko, Ndogpassi, Non-glacé » sont à 70% achevés. Ils permettront d’éviter les embouteillages qui avaient trouvé droit de cité en pleine entrée de la ville de Douala. A Yaoundé, ces travaux visent l’aménagement des voies secondaires des quartiers, notamment à Biyem-Assi, Nsam, Efoulan, Tam-Tam, Anguissa, Ngoa-Ekelle. Les aménagements de l’axe carrefour Mvog-Mbi, Mvog-Atangana Mballa et pont Olezoa sont en cours de démarrage. Les travaux du chantier de l’axe rond-point Nsimalen-carrefour Mvog-Mbi et carrefour Tsinga suivent leur cours. L’on remarque aussi dans certains quartiers des réverbères qui seront implantés pour l’éclairage urbain. S’agissant du Plan d’urgence routier, les 20 axes de désenclavement des bassins de production ont été identifiés.

Les 5 tronçons qui connaîtront, dès disponibilité de financement, un début des travaux sont : les axes Douala-Bonépoupa-Yabassi ; Ekondo-Titi-Kumba; Soa-Esse-Awae; Mandjo-Batouri et Maroua-Bogo.

De leurs côtés, le Délégué Général à la Sûreté Nationale et le Secrétaire d’État en charge de la gendarmerie, ont chacun soumis la liste des postes de police et de gendarmerie à construire dans les 2 principales villes du pays. Ainsi, 20 postes de sécurité pour la Sûreté Nationale (début dans les Régions septentrionales) et 18 pour la gendarmerie (d’abord dans la ville de Douala) connaissent, depuis le mois d’octobre, un début d’exécution des travaux.

Dans le domaine de la santé, l’on peut saluer l’inauguration de l’Hôpital Gynéco- Obstétrique et Pédiatrique de Douala par le Premier Ministre, Philémon YANG le 25 août 2015. L’on doit préciser que le mois de novembre 2015 marquera le début des travaux de réhabilitation et le relèvement des plateaux techniques des Hôpitaux de Yaoundé et Douala, ainsi que du CHU de Yaoundé. Toujours dans le secteur santé, les Centres hospitaliers des chefs-lieux des Régions d’Ebolowa, de Bamenda et de Bafoussam sont prévus pour démarrer en 2016. Ceux des Régions restantes suivront.

Le Plan d’urgence Agriculture et Élevage prévoit de limiter de 25 à 5% les pertes de produits agricoles après récolte que le Cameroun subit chaque année. Raison pour laquelle, il envisage de construire les entrepôts frigorifiques destinés à la conservation de ces produits sur l’ensemble du territoire national. A cet effet, il est prévu un coût d’investissement global de 10 milliards de f CFA. La fourniture des camions frigorifiques à certaines communautés urbaines par le Ministre en charge de l’Enlevage, pour un coût de 450 millions de f CFA, vise le même objectif. C’est le cas déjà avec la remise de 12 camions frigorifiques pour le transport des carcasses de viande issues des abattoirs de 10 communautés urbaines.

Concernant les entrepôts frigorifiques, la visite du Premier Ministre le 8 juillet 2015 à Yaoundé, du chantier d’un entrepôt frigorifique, de 6000 m3, d’une capacité de stockage de 10 000 carcasses de 200 kg, est à magnifier. D’autres villes bénéficieront de ces mêmes entrepôts, notamment Ngaoundéré où est prévue la construction d’un abattoir de 250 têtes par jour et d’un entrepôt frigorifique de 1400 m3 avec une capacité d’accueil de 2500 carcasses de 200 kg ; Ebolowa recevra un entrepôt frigorifique de 1400m3 d’une capacité de 2500 carcasses de 200kg et enfin Kribi qui, elle aussi, bénéficiera de la construction d’un entrepôt frigorifique de 3 000m3 pour une capacité de stockage de 5 000 carcasses de 200kg.

Dans le même sens, l’on doit relever la mise sur pied des complexes de conditionnement, de stockage et de commercialisation des produits agricoles, notamment à Kyé-Ossi et Mvangan (Région du Sud), Foumbot et Mbouda (Région de l’Ouest), villes choisies pour la phase pilote de construction desdits complexes. La ville de Belabo (Région de l’Est) et bien d’autres dans le pays, bénéficieront de ces complexes. Le projet de conservation desdits produits agricoles vise avant tout la sécurité alimentaire. Il permettra de conserver plus de 168.000 tonnes de production agricole. L’objectif visé par le Gouvernement des «Grandes Réalisations» est de permettre l’accès des populations aux denrées alimentaires saines tout en évitant les pénuries.

A Douala, les travaux de réaménagement du marché Ndogpassi sont en cours. A cet effet, un espace de 8000 m2 a été réquisitionné avec 4.800 m2 pour un hangar et 3.200 m2 réservé pour les boutiques. Ces quelques projets, probablement non exhaustifs, sont un premier aperçu de la traduction matérielle du Plan d’urgence.

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :