- POLITIQUE

Présidentielle 2018: l’UPC rallie le FPD

  l’UPC, à travers sa présidente Habiba Issa annonce qu’il soutiendra la candidature d’Akere Muna lors de la présidentielle d’Octobre 2018

Habiba Issa a été claire. Son parti politique, l’UPC soutiendra la candidature la candidature d’Akere Muna, investi par le FPD au scrutin présidentiel du 7 octobre prochain. Selon Habiba Issa dont le dossier de candidature a été rejeté par le Conseil électoral d’ Elections Cameroun, Akere Muna est le « meilleur de tous les candidats ». Justifiant quelque peu sa position, la présidente de l’UPC a fait un clin d’œil aux populations des régions anglophones.  « Après 60 ans de pouvoir sous la conduite des francophones, il est aussi temps pour les anglophones de prendre le pouvoir… Nous sommes fatigués du système francophone a-t-elle déclaré. Ainsi, « les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest peuvent également se sentir des Camerounais à part entière » a-t-elle conclu. Maitre Akere Muna, tout en exprimant sa satisfaction a déclaré qu’il s’agissait là d’un« tournant décisif », dans sa démarche de construire « une nouvelle république » au Cameroun. Le fait pour lui de voir l’UPC se rallier à sa cause est un symbole fort, qui lui permet en quelques minutes de revisiter l’histoire de ce parti. « Les pères fondateurs de l’UPC ont payé un lourd tribu » pour que le Cameroun accède à l’indépendance. « Je revois les visages de Um Nyobe, Osende Afana, Félix Moumié, Ernest Ouandié et bien d’autres » a-t-il déclaré.

Pour quel poids politique ?

La question qui taraude cependant les esprits est celle de savoir quel sera l’impact de cette alliance sur les résultats du scrutin du 07 octobre prochain. A bien y voir, pas grand impact. L’UPC a perdu de son poids politique, depuis ses crises internes des années 2000, qui lui ont valu une scission en trois factions opposées dans un duel qui l’a complètement démantelé. Les alliances avec le RDPC n’ont fait que l’effondrer, au point où le parti historique du Cameroun ne compte à ce jour que trois députés à l’assemblée nationale, sur 180. L’UPC ne dispose pas par conséquent d’rune assise nationale capable créer une surprise, même en alliance avec le FPD qui lui aussi se bat à se construire un nom et dont la representation nationale est faible et presque inexistante.

ESA

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :