- INTERNATIONAL

RDC/Présidentielles : Les évêques sermonnent Joseph Kabila

Le cenco demande à Kabila de quitter le pouvoir

L’identité du prochain Président de la République est plus que jamais à l’ordre du jour en RDC. L’éventualité d’une candidature de Joseph Kabila déchaîne les passions.

La Conférence Nationale Episcopale du Congo (Cenco) est formelle quant à la situation  politique en République Démocratique du Congo (RDC). Selon les évêques congolais, le Président Joseph Kabila est la personne à même d’instaurer un climat de paix en 2018. Cette année est en effet envisagée avec beaucoup d’incertitude par nombre d’observateurs.

Le cenco demande à Kabila de quitter le pouvoir

Le clergé ne veut pas de Kabila

Les évêques congolais exhortent le Président Joseph Kabila à faire une déclaration publique. Il devrait en effet annoncer aux congolais qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession. C’est de cette manière que la paix sera assurée en RDC. Joseph Kabila qui a déjà effectué 2 mandats présidentiels, est élu pour la première fois en 2006. Il est réélu en 2011 pour un dernier mandat de 5 années, qui s’est achevé en décembre 2016. Joseph Kabila s’est toutefois maintenu au pouvoir en arguant de la nécessité d’un dialogue constitutionnel.

Une année avant la fin de son dernier mandat, il évoquait déjà l’impossibilité d’organiser des élections présidentielles. Le pays n’y était pas préparé, de son avis. Il proposait pour cela de tenir un dialogue national afin de gommer certaines insuffisances. Les débats devaient notamment porter sur : les fichier et calendrier électoral, les sécurisation et financement des élections et le rôle des partenaires extérieurs. L’opposition congolaise a d’ailleurs parlé de coup d’Etat constitutionnel.

La pression se fait chaque jour plus forte pour le président sortant de la République Démocratique du Congo. Outre les membres du clergé qui demandent son départ, Joseph Kabila  doit désormais subir les assauts des Nations Unies. Le Conseil de Sécurité veut en effet s’assurer que les élections (présidentielles, législatives et provinciales) ne seront plus ajournées. Selon le calendrier électoral les présidentielles vont se dérouler le 23 décembre 2018.

ONE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :