- INSTITUTIONS

SENAT : Une deuxième session ordinaire sous le signe de l’apaisement et de l’unité nationale

En ouvrant les travaux de la deuxième session ordinaire de l’année 2018, le président du Sénat est longuement revenu sur la nécessité pour les camerounais de conserver leur unité, malgré le climat qui prévaut

La crise anglophone s’est invitée dans le discours inaugural de la deuxième session parlementaire du sénat camerounais prononcé ce 07 juin par le président Marcel Niat Njifendji. Actualité oblige, la situation dans les régions anglophones du pays cristallise les attentions. Occasion idoine donc pour la deuxième personnalité du pays de porter un message fort à l’endroit de tous les camerounais. Un message d’apaisement, porté sur « le plus important qui est d’être camerounais, de bon patriotes, qui font passer l’intérêt de la nation en premier ». De nombreuses réactions des sénateurs vont dans le même sens,  celui de l’acceptation d’autrui et de la promotion de la paix et du vivre ensemble, atouts principaux du Cameroun qui a plus besoin de tous ses fils et filles pour penser son développement.

Nouvelle mandature

Le sénat camerounais reprend du service sous une nouvelle mandature. Les sénatoriales du 25 mars 2017 ont donné  lieu à l’élection de 70 sénateurs. Le chef de l’Etat en a nommé 30 tel que prévu par la loi. Sept formations politiques y siègent, les principaux étant le RDPC 87 sénateurs, et le SDF qui  en a sept. Le président du Sénat Marcel Niat Njifendji a été reconduit à la tête de la chambre haute le 04 mai 2018. Il a été réélu à l’issue de la session de plein-droit qui s’est tenue au Palais des congrès de Yaoundé.

ESA

Laisser un commentaire

S'il vous plaît, attendez...

Abonnez-vous à notre newsletter

Voulez-vous être averti lorsque nos magazines sont publiés? Entrez votre adresse e-mail et nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
%d blogueurs aiment cette page :