SPORT SUCCESS STORIES

Success Story 2019 (1) : Nchout Ajara, la nouvelle patronne des terrains

A 26 ans, l’attaquante des lionnes indomptables impressionne par ses qualités techniques et sa finition. Une progression, qui lui vaut d’être sans doute la meilleure footballeuse africaine de l’année 2019. Hommage A la République ouvre sa série des personnalités qui ont marqué l’année avec Nchout Njoya Ajara.  

Une reprise rageuse et salvatrice de la tête, et la balle va se loger au fond des filets. A quelques minutes de la fin du match, ce coup de tête du numéro 3 réduit certes la marque, mais permet au Cameroun de rejoindre le 4e tour de qualification pour les jeux olympiques Tokyo 2020. Il y affrontera la Côte d’ivoire pour l’unique ticket réservé aux nations africaines à cette compétition. Le coup de tête est donc, un coup de force de la meneuse des lionnes indomptables, un de plus. Les pouliches d’Alain Djeumfa se déplaçaient en RD Congo, fortes de leur avantage de deux buts acquis au match aller. Le retour s’est avéré plus difficile que prévu. Rapidement les congolaises refont leur retard, et à 0-2, le Cameroun s’enlise dans un faux rythme, essayant d’éviter la piégeuse et indécise séance de tirs aux buts. Le moment choisi par Nchout Njoya Ajara pour surgir et délivrer les lionnes.

C’est souvent d’elle que vient l’éclair. Comme lors de cet après-midi de juin 2019, où l’attaquante a déclenché l’ascenseur émotionnel du public camerounais. Le Cameroun affronte la Nouvelle-Zélande lors du dernier match de la phase de groupe du mondial féminin. Le premier but d’Ajara semble insuffisant car dans les arrêts-de-jeu, les coéquipières de Gabrielle Aboudi Onguene concèdent le nul, un partout. Il reste quelques secondes avant le coup de sifflet final, la dernière remontée de balle est camerounaise. Le ballon atterrit sur le pied de Nchout. Elle fait parler son aisance technique, élimine trois défenseurs et du plat du pied, crucifie la gardienne adverse. Le Cameroun est pour la deuxième fois d’affilée, propulsé en 1/8èmes de la Coupe du monde. Grâce à cette réalisation, la lionne termine 2e au but en or, prix Puskas Fifa 2019, qui récompense le plus beau but de l’année.

Ballon d’or ?

Les prestations de l’attaquante étaient brillantes cette année. Elle  est donc une candidate naturelle au trophée de meilleure joueuse africaine de l’année 2019. Retenue parmi les 5 finalistes des CAF Awards pour le Ballon d’Or féminin, Nchout Njoya Ajara n’a pas caché sa satisfaction. Aux côtés de Gabrielle Aboudi Onguene, elles font partie du top cinq des prétendantes. Face à elles, des  adversaires du calibre d’Asisat Oshoala, Thembi Kgatlana et Tabitha Chawinga. Nchout Ajara espère que le succès reviendra au Cameroun, comme en 2015.

 C’est un grand privilège de se retrouver dans cette shortlist des 5 meilleures africaines. C’est une saison exceptionnelle pour moi, et je profite pour féliciter ma compatriote sœur Aboudi Onguene ainsi que d’autres nominées. Ça donne envie de travailler davantage. Pour l’instant je souhaite qu’on puisse ramener ce prestigieux trophée à la maison, soit ma capitaine ou moi ça sera un grand honneur pour le Cameroun. »

La nouvelle patronne

Nchout Njoya Ajara a franchi un nouveau palier dans sa carrière de footballeuse. Un palier technique, sur la qualité de ses prises de balles, sa conduite et sa conservation du ballon. Elle a surtout beaucoup travaillé ses capacités de finition. En 2018, elle claque 17 buts toutes compétitions confondues, cette année elle a déjà atteint ce quota lors de sa dernière rencontre contre la RDC. Une attaquante, plus technique, plus tueuse, et qui a gagné en maturité. Elle porte son club Valerenga Fc, actuellement deuxième du championnat norvégien. La camerounaise a fait trembler les filets adverses à 15 reprises en sol norvégien cette saison.

A 26 ans (née le 12 novembre 1993  à l’hôpital protestant de Njissé), la jeune de Foumban poursuit son ascension en équipe nationale. Elle incarne la transition, au sortir de la génération Ngono Manie. Njoya Ajara semble surtout être dans un constant processus de progression sur le terrain, et dans le vestiaire. Elle prend désormais plus la parole et même à l’écran, fait entendre sa voix. Son message en mémoire à Florence Ayafor (une camerounaise brutalement assassinée dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest)  est un parfait exemple.

Elle prend position contre les mariages arrangés et marraine des associations (scolarisation des jeunes filles et réinsertion des prisonniers). Un mètre 64 de boule d’énergie et de joie de vivre, qui porte des lunettes en ville, et qui affectionne les pâtes alimentaires. Quand Nchout est au Cameroun, elle enchaîne les soirées de gala, notamment invitée à la cérémonie de jugement du sultan Roi des Bamoun Ibrahim Mbombo Njoya. L’ancienne élève de l’école Franck Rollycek à Douala a évolué en Russie, aux Etats-Unis, avant de déposer ses valises en Norvège. La nouvelle star du football féminin camerounais y poursuit sa quête vers les sommets.  Elle aura inéluctablement fait vibrer les camerounais en 2019, nous lui souhaitons une excellente année 2020.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :